Café scientifique avec les Hellénistes de 3e4

Le 16 juin, à l’initiative de Mme Diebolt, professeur de lettres classiques, les Hellénistes de 3e4 ont participé à un café scientifique sur la linguistique et les particularismes régionaux au CDI du collège avec une enseignante-chercheuse et des doctorantes de l’Université de Strasbourg.

En amont de cette rencontre, les 3e avaient répondu à un questionnaire sur le site Donnez votre français qui leur permettait d’évaluer leur origine linguistique grâce à quinze questions sur des termes ou des expressions couramment employées.

En groupes, au CDI, les élèves ont réfléchi à leurs résultats en prenant en compte la région d’origine de leurs parents, l’influence d’éventuels déménagements au cours de leur enfance ou des contacts avec des camarades d’origines géographiques différentes etc.

Cette première prise de conscience des régionalismes et des variations de la langue française a permis à Julie Glikman, Mary-Ambre Carvalho et Maria Siemushyna de l’Université de Strasbourg d’expliquer aux élèves que les variations pouvaient être liées à l’existence d’un dialecte, au contact avec d’autres langues et aux mouvements de population. Les élèves ont donc compris qu’il ne vaut mieux pas demander un torchon pour essuyer la vaisselle en Belgique car c’est comme cela qu’on appelle … la serpillière…  et que si vous êtes invité à dîner dans le Sud, il faut se présenter à midi et non pas le soir.  De même, hors de l’est de la France, personne ne vous comprendra si vous parlez de vous sécher les cheveux avec un foehn.

L’autre temps fort de ce café scientifique a été le débat « Pour ou contre l’uniformisation de la langue française ? » qui a donné lieu à des échanges argumentés, qui ont mis en lumière certains thèmes essentiels tels que le renforcement de l’unité nationale via une langue « standard », la question des identités régionales et  l’empreinte historique des dialectes.

 

 

 

 

 

 

 

 

En étudiant un corpus de textes datant d’époques différentes, les élèves ont enfin réalisé que les mêmes questions ressurgissaient lorsque l’on se penchait sur la question de l’orthographe.

En prolongement de cette action, les élèves ont réalisé un « florilège d’expressions d’hier, d’aujourd’hui et de demain » qui regroupe des expressions datées (aux yeux des élèves !), des expressions soutenues, des expressions imagées, des tournures  typiquement alsaciennes,  des expressions en vogue chez les jeunes en 2017 et des expressions qui pourraient apparaitre dans les années à venir.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.